Fabrication artificielle

FABRICATION ARTIFICIELLE

 

1) Insuline animale.

 

 

  Dans les années 80, l’insuline utilisée pour soigner le diabète était porcine ou bovine, en effet pour cela, l’on abattait les animaux et l’on prélevait le pancréas pour en extraire l’insuline. Mais cette insuline de porc est différente d’un acide aminé par rapport à l’insuline humaine et celle du bœuf, elle, diffère de trois acides aminés par rapport à notre insuline !

 

 

  Pour que cette insuline animale soit utilisable pour l’homme sans risque de rejet elle doit être purifiée le plus possible. Cette purification est effectuée grâce à un procédé appelé chromatographie, ce procédé est une méthode d’analyse chimique consistuant à séparer les différents constituants d’une solutions, d’un gaz et caetera, dans ce cas présent elle consiste à séparer l’insuline utilisable par l’homme et d’autres substances non appropriées pour l’homme. Quand cette insuline n’est pas assez purifiée, lors de son utilisation le corps humain cherchera à se « défendre » contre cette insuline et sécrètera alors des anticorps destinés à supprimer cette hormone extérieure.

   

 

 Cette insuline animale n’était pas une solution durable pour lutter contre le diabète car elle nécessitait une purification et comportait des risques de rejet. Les scientifiques ont longuement travaillé sur une autre manière de fabriquer de l’insuline utilisable par les diabétiques.

 

 

 2) Insuline d’origine bactériologique.

 

 insuline-2.jpg

 

  Cette insuline ne nécessitant pas de purification est d’origine biogénétique, c'est-à-dire obtenue par manipulation d’une bactérie. Pour ce faire, les scientifiques ajoutent le gène humain de l’insuline à un génome d’une bactérie nommée Escheria Coli (élevée en laboratoire), grâce à une technique d’ADN recombinant propre à cette bactérie, celle-ci va produire en grande quantité de l’insuline humaine, qui est facile à extraire. Cette insuline, contrairement à l’insuline animale, ne comportera pas de risque de rejet.

 

 

 

  Actuellement, les scientifiques n’arrivent pas à produire de l’insuline humaine de manière artificielle. Mais les progrès de la science aidant, cette molécule sera peut être synthétisée un jour et profitera ainsi à tous les diabétiques du monde entier.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site